Comment bien entretenir son équipement d’escalade ?

Comment bien entretenir son équipement d’escalade ?

Acheter un bon équipement d’escalade est essentiel pour assurer votre sécurité et votre confort. Pour garantir la longévité de celui-ci, un minimum d’entretien est indispensable afin d’en éviter une usure prématurée.

Connaissez-vous tous les gestes qui permettent d’augmenter la durée de vie de votre équipement ? Savez-vous comment reconnaître l’usure sur celui-ci ? Nous allons répondre à toutes vos questions concernant l’entretien de votre équipement, son stockage et les petits gestes qui font la différence pour faire vivre votre matériel d’escalade le plus longtemps possible !

Comment reconnaître l’usure ?

La pratique de sports comme l’escalade ou l’alpinisme nécessite du matériel de qualité, qui peut s’user avec le temps. Pour des raisons évidentes de sécurité, il est indispensable que ce matériel soit toujours en bon état. Il n’est pas possible d’estimer à l’avance la durée de vie de celui-ci : elle dépendra de la régularité de votre pratique, du type d’escalade que vous avez et de vos surfaces d’entraînement. Il est cependant possible de reconnaître l’usure de votre équipement ainsi que les signes de dégradation qui doivent absolument vous alerter.

Le casque

Dans un premier temps, parlons du casque. Celui-ci a une durée de vie importante, tant qu’il ne subit pas de gros chocs.

À la moindre chute durant laquelle il serait percuté, il faut impérativement le changer, et ce même si vous ne voyez rien de particulier en surface. De la même façon, si vous vous rendez compte qu’il est déformé, qu’il présente une fissure ou un enfoncement, ne prenez pas de risque et changez-le sans attendre : il est possible qu’il ne vous protège plus suffisamment en cas d’accident.

Enfin, vérifiez régulièrement que la jugulaire tient correctement et que vous arrivez à bien la régler. Si ce n’est plus le cas, achetez-en un nouveau. Il n’est malheureusement pas possible d’effectuer soi-même des réparations sur les casques.

Le baudrier

Concernant le baudrier, il n’est pas forcément facile d’y reconnaître des signes d’usure, mais quelques gestes peuvent quand même vous permettre de les déceler.

Regardez les coutures de près : elles ne doivent pas être craquées ou décousues.

Les sangles ne doivent pas être brûlées et les boucles de réglage doivent fonctionner correctement.

Renseignez-vous auprès d’un professionnel si vous avez le moindre doute.

Les cordes

Pour les cordes, observez-les sur toute leur longueur et vérifiez si elles présentent des brûlures.

Surveillez également si elles ont la même rigidité sur la totalité de la longueur et si certaines zones sont plus grosses que les autres. Une telle irrégularité est un signe qu’il faut la changer.

Vous ne devez jamais voir l’âme de la corde (la partie intérieure). Si c’est le cas, arrêtez immédiatement de l’utiliser : cela signifie que la gaine est trop endommagée pour être exploitée en toute sécurité.

Les mousquetons

Enfin, pour les mousquetons, contrôlez régulièrement le doigt de fermeture : il doit parfaitement s’emboîter dans le corps du mousqueton, sans dévier de son axe et sans émettre de résistance. Si vous observez des traces de frottement ou des fissures, il est également temps de les remplacer.

Vérifier très souvent votre équipement d’escalade est essentiel pour pratiquer ce sport en toute sécurité. Votre vie peut facilement être en danger si votre matériel est trop usé, alors prenez 5 minutes à chaque sortie pour observer tout votre équipement, sous tous les angles. Ainsi, vous serez toujours rassuré en grimpant.

Bien entretenir son baudrier

Le baudrier est un élément absolument essentiel en escalade. C’est lui qui vous permet d’être assuré en toute sécurité. Il s’agit du harnais porté au niveau de la taille et des cuisses et qui permet d’être tenu par la corde. Il convient donc de bien entretenir cet équipement et d’en prendre soin.

Le baudrier peut avoir une durée de vie entre 2 et 10 ans, en fonction de votre usage et de l’entretien que vous faites de votre matériel. Évidemment, plus vous l’utilisez pour grimper et pour assurer, plus il s’use rapidement. Si vous grimpez sur des parois rocheuses, l’usure sera également plus rapide qu’en salle : il pourra frotter, et créer une tension plus importante au niveau des coutures.

Comme cela a déjà été évoqué, il est essentiel de vérifier l’état de son baudrier avant et après chaque sortie, afin de déceler la moindre trace d’usure qui pourrait être dangereuse. Gardez en tête que lorsque vous assurez quelqu’un, votre baudrier est sollicité également, vérifiez-le donc même si vous n’avez fait que de l’assurage pendant une sortie. Effilochages, coupures, brûlures, fils légèrement décousus, microfissures… au moindre doute, arrêtez d’utiliser votre matériel et changez-le !

Après chaque utilisation, vous pouvez le nettoyer avec un savon doux. Ne le laissez pas sécher au soleil, car les rayons UV endommagent le tissu en nylon. Évitez enfin de le laisser poser sur le sol ou contre une paroi rocheuse afin de ne pas risquer d’endommager le tissu.

LE STOCKAGE
Concernant le stockage, vous devez privilégier absolument un endroit sec et à l’abri du soleil. Évitez également la pluie, la chaleur, l’humidité : ces paramètres affectent grandement sa longévité. Cela peut paraître évident, mais faites attention à tous les objets qui l’entourent lorsque vous le rangez : tout objet pointu (même très légèrement) peut exercer une pression qui peut abîmer le tissu et le rendre plus fragile au fur et à mesure.

Bien entretenir ses cordes

Vos cordes d’escalade sont fragiles et il est important de prendre soin de cet élément essentiel de l’assurage. Voici quelques conseils pour prolonger leur durée de vie.

Tout d’abord, faites l’acquisition d’un sac à cordes : il vous sera très utile pour la transporter, mais vous permettra également de ne pas la mettre en contact avec le sol pendant votre session de grimpe. En effet, les grains de sable présents dans le sol peuvent pénétrer dans la corde et l’user rapidement. Il permet également de la stocker sans avoir à la plier, ce qui limite les risques de vrille.

Veillez également à alterner les extrémités de la corde que vous utilisez pour grimper. De cette façon, ce n’est pas toujours le même bout qui est sollicité, ce qui augmente sa durée de vie. Lors de vos séances de grimpe en milieu naturel, il est également important d’éviter les frottements sur les arêtes au maximum, et de ne jamais la positionner dans une fissure lorsque vous descendez en rappel.

Le nettoyage

Pour le lavage de vos cordes, soyez très précautionneux : utilisez un détergent spécial, de l’eau tiède, et frottez très doucement. Si vous souhaitez la passer à la machine à laver, employez une lessive spécialement adaptée pour le matériel d’escalade, ne dépassez pas les 30°, sélectionnez un programme de type « délicat » et reliez les deux extrémités afin d’éviter les nœuds. N’utilisez jamais le programme d’essorage. Laissez-la sécher à l’ombre, dans un endroit propre, si possible au sol ou sur votre sac à cordes.

Le stockage

Comme pour votre baudrier, stockez vos cordes dans un endroit sec et à l’abri du soleil. Ne les stockez pas si elles sont humides sans les avoir fait sécher auparavant.

Évitez particulièrement de la laisser de façon prolongée dans le coffre de votre voiture, qui peut la faire surchauffer rapidement et la détériorer prématurément, de façon irréversible.

Astuces pour l’équipement en général

De façon générale, vous devez prendre grand soin de votre matériel d’escalade si vous souhaitez pouvoir l’utiliser pendant longtemps sans prendre de risque vis-à-vis de votre sécurité.

Avant et après chaque sortie, vérifiez l’état de tout votre matériel : casque, baudrier, mousquetons, cordes, chaussons. Au moindre impact, fissure, ou trace inhabituelle d’usure, ne prenez pas le moindre risque et ne l’utilisez pas. Vous pourrez vous tourner vers un expert qui saura vous dire si la pièce est encore utilisable ou s’il est préférable de la changer. Dans certains cas, il est possible d’effectuer une réparation. Tournez-vous toujours vers des personnes ayant de grandes connaissances sur le sujet et n’effectuez pas les réparations vous-même si vous n’êtes pas 100 % sûr de vous : il en va de votre sécurité.

La durée de vie de votre équipement dépend de la régularité de votre utilisation, mais également du soin que vous en prenez quotidiennement. Ces petits gestes d’entretien sont rapides à exécuter et vous auront un véritable impact sur la longévité de votre matériel d’escalade. Entretenez-le correctement pour ne pas avoir à le racheter tous les ans.

Le nettoyage

Pour le nettoyage de votre équipement, vous pouvez utiliser des produits très doux comme le savon de Marseille, ou bien un détergent spécialement conçu pour le matériel d’escalade. Privilégiez une eau tiède et lavez-le délicatement à la main avec un chiffon non abrasif. Évitez au maximum la machine à laver si vous le pouvez. Que ce soit pour vos chaussons, vos cordes ou votre baudrier, le séchage doit se faire à l’air libre, sur un espace propre et ombragé. Votre équipement n’apprécie pas les rayons UV.

Le stockage

Pour le stockage, choisissez un espace qui n’est ni humide ni ensoleillé, dans lequel votre matériel ne sera pas en contact avec des objets pointus ou contondants. Laissez vos cordes dans un sac spécial et ne les laissez pas pendre avec du poids dessus pour leur éviter une pression inutile.

Attention également à ce que votre espace de stockage ne soit pas accessible aux animaux (chien, chat, souris, animaux sauvages). L’urine animale peut détériorer votre matériel de façon prématurée.

Kit d’entretien (indispensables)

Voici une liste de produits qui vous seront indispensables pour prendre vraiment soin de votre matériel d’escalade.

Le sac à cordes : comme expliqué précédemment, il vous permet de stocker vos cordes sans les abîmer. Il permet également de les protéger pendant vos sessions de grimpe : au lieu d’être posées au sol, elles reposent sur le sac. Ainsi, le sable du sol se coince moins à l’intérieur de celles-ci, et il n’est donc pas obligatoire de les laver après chaque sortie.

Une petite brosse : elle permet d’enlever les grains et les saletés qui peuvent se déposer dans les cordes, sur le tissu du baudrier ou des chaussons d’escalade.

Le détergent spécial pour le matériel : il vous permet de laver à la main votre baudrier ou votre corde. Vous devez l’utiliser avec de l’eau tiède et le frotter avec un chiffon non abrasif. Ce produit n’agresse pas votre matériel. Vous pouvez également utiliser du savon de Marseille en remplacement, si vous n’en avez pas et que vous devez nettoyer des éléments.

La lessive spéciale pour les cordes : elle vous permet de les passer à la machine à laver. Attention : même en utilisant cette lessive, il est déconseillé de dépasser les 30°.

L’éponge douce : vous permet de frotter la semelle de vos chaussons après chaque séance.

Questions fréquemment posées

Comme vous vous en doutez, il est important de bien vérifier son matériel, car le moindre souci peut facilement devenir plus grave. Pour ce qui est du casque, tant qu’il ne subit pas d’impact, il vous protégera, mais changez le dès que vous constaterez un accroc. Le baudrier et les cordes s’usent plus facilement, donc veillez à vérifier s’ils ne présentent pas de signes de brûlures ou de craquelures.

Une pièce ni ensoleillée ni humide est l’idéal pour votre matériel. Ne le laissez pas à proximité d’objets pouvant l’abîmer, et veillez à ce qu’aucun animal ne puisse y entrer, car leur urine peut causer des dommages.

Il est important de savoir comment bien entretenir son baudrier afin de lui offrir une durée de vie optimale. Son usure dépendra de votre utilisation, mais aussi du soin que vous y apportez. Vous pouvez utiliser un savon doux pour le nettoyer, avant de le stocker dans un endroit sec et à l’abri de la chaleur.

Les cordes peuvent se montrer très fragiles lors de leur entretien, donc optez pour un lavage à l’eau tiède avec un détergent spécifique. Laissez les sécher à l’ombre avant de les ranger dans la même pièce que le reste de votre matériel, et si possible, dans un sac à corde. 

Pour découvrir tout notre dossier sur le plein air :